Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

arret de la cigarette

arrêt de la cigarette: presque 2 mois :)

27 Décembre 2017, 22:06pm

Publié par tinotte

Bonjour, Bonjour,

 

Un petit article aujourd’hui sur mes 52 jours d’arrêt de la cigarette.

Franchement, mis à part la 2ème semaine où j’ai été franchement imbuvable et désagréable et à fleur de peau, je le gère plutôt bien.

Mes amies sont fumeuses et ça ne me dérange pas du tout qu’elles fument devant moi. D’autant que l’odeur me plait toujours, par contre le tabac froid… beurk beurk et re-beurk !!

Celle qui a le plus de mal avec le fait de fumer devant moi c’est ma sœur et ça me fait rigoler. 

Je sais qu’il y aura des moments difficiles. On ne se sépare  pas d’une habitude de plus de 20 ans en 52 jours mais là je profite de ces moments « faciles », « gérables ».

Il y a des changements dans mon corps, dans mon comportement, dans ma vie. Tout n’est pas tout rose (surtout niveau santé) mais je me sens libéré d’un poids. Et en même temps parfois je me demande comment je faisais avant « quand je fumais ». C’est assez bizarre et je me dis que je ne suis plus « esclave » de cette chose néfaste.

 

Alors comme je vous le disais, niveau santé, ce n’est pas encore le top mais en même temps je le savais déjà : )

J’ai attrapé une sublime pharyngite-rhino-angine-grippette à mes un mois d’arrêt (je n’ai même pas pu fêter mes un mois car j’étais au lit avec 39.7 de fièvre pour vous dire), j’ai attrapé de l’acné… oui oui , je n’en avais jamais eu et voilà qu’à presque 35 ans je fais de l’acné. Le médecin dit que ma peau se détoxifie et que je fais l’acné que j’avais bloqué avec la clope pendant mon adolescence…

Du coup j’ai pensé à ma little girl (http://blogdunegirlado.over-blog.com/) qui avait fait un article sur l’acné il y a quelques temps, sauf que pour moi ça ne fonctionne pas à cause du fait que mon corps expulse ma pollution interne…

Dans le positif (oui il y en a, bien évidemment !!) je retrouve plus d’odorat, des odeurs que je connaissais mal sont plus nettes.

Le goût revient aussi progressivement. Pour tout vous dire, j’arrive même à manger des choses que je n’arrivais pas du tout à manger avant (du saumon par exemple, je n’en mangerai pas 1kilo mais ça se mange).

Je me rends compte que quand je suis au téléphone, par exemple, je peux faire plein de choses, alors qu’avant je restais assise à ma table ou je faisais les cent pas dans la rue en fumant clope sur clope.

Là, je peux faire mon ménage (pas l’aspirateur, hein, ça va sans dire), ma vaisselle, étendre mon linge, ranger des trucs qui trainent… et du coup je gagne un peu de temps, et ce n’est pas négligeable.

 

Je ne suis plus non plus à tout le temps me dire, quand je vais chez quelqu’un, « est ce que je lui coupe la parole pour sortir et fumer ma clope ? » ou encore au resto « entre le plat et le dessert j’ai le temps d’aller m’en griller une…ça va le faire et après hop une autre aussi » comme si quand on va chez des amis ou au resto avec ces mêmes amis on est stressé au point de devoir aller fumer ?! Justement, on ne devrait pas avoir envie de cela, on devrait avoir envie de rester avec eux et pas de se couper d’eux pour aller fumer.

 

Je ne suis pas en train de faire une leçon de morale ou quoi que ce soit, que l’on se comprenne bien, je parle de moi, de mon point de vue et de mes pensées. Vous pouvez demander à mes amies, elles vous diront que je ne leur fait pas de critique sur le fait qu’elles fument. Justement, je comprends leur envie, leur besoin de fumer. Et je ne me permettrai pas de leur dire quelque chose.

Si un jour elles veulent arrêter (comme ma sœur, qui a décider qu’elle arrêterait dans quelques temps) je les soutiendrai, je serai avec elle dans cette foutue galère (surtout au départ). Le tout quand on veut arrêter (et c’est encore une fois MON POINT DE VUE A MOI) c’est qu’il faut être prêt(e). Dans sa tête, dans son corps et savoir bien s’entourer. Bien sûr il y a des substituts et je vous encourage à les utiliser si vous ne vous sentez pas de faire sans. Moi j’ai utilisé ma cigarette électronique (sans nicotine) 4 jours. Pendant la 3ème semaine d’arrêt et depuis plus rien. Je n’en ressens ni l’envie, ni le besoin. Je vais même la donner à ma sœur avec des embouts tous neufs que j’ai acheté là il y a quelques semaines.

 

Bon courage à vous tous qui avez arrêté, la route et longue. Personnellement, à 52 jours je sais que je n’ai pas fait le plus dur du chemin mais je suis motivée.

Bonne chance et courage à vous qui voulez arrêter, n’hésitez pas à commenter ou mailler au besoin, le soutient c’est important dans ce genre de situation, ou il y a tabac info service (je n’ai pas testé mais si ça existe ça doit être utile).

 

A bientôt (en janvier je pense)

Voir les commentaires

2 semaines et complètement à la masse

19 Novembre 2017, 22:16pm

Publié par tinotte

Bonjour, bonjour !!

Aujourd’hui cela fait 2 semaines que j’ai arrêté de fumer ! Deux semaines, ça passe super vite et en même temps c’est super long…

La première semaine ça a été vraiment facile, trop peut-être, mais cette deuxième semaine a été un calvaire.

Un vrai calvaire. Comme je l’ai dit mercredi, je passe par des émotions compliquées mais là je crois que vendredi ça a été le pompon, la cerise sur le gâteau, je suis une cocotte minute don le couvercle va sauter d’une minute à l’autre…

Le pire c’est que je me prends des réflexions comme quoi je fais du mauvais esprit alors que de toute la journée je me suis prise un mur de silence ou limite de mépris…

 

Je suis perdue… 

Je suis démotivée pour aller travailler, j’adore ce que je fais, mais au travail on ne me donne pas envie de me donner à fond, on ne me donne pas envie d’y aller et de sourire…

 

Je suis entourée de personnes qui me soutiennent et qui m’aiment, je le sais.

Je sais que ces personnes veulent m’aider et m’encourager.

J’apprécie les « Aller !! Tu es à 15jours !! Une journée de plus et tu battras mon record un jour » de mon père ; les « Tu déchires !! » de ma chouchoute ; les «Félicitations ma chérie » de ma maman, mais quand ma maman me dit « Prends sur toi, et si tes collègues te font la misère ce n’est pas grave ça doit te passer au-dessus » eh bien là je ne peux pas… je ne peux plus pour être honnête… Je crois que le fait d’arrêter de fumer enlève aussi les barrières que j’avais installées autour de moi et que là tout s’effondre comme un château de cartes…

 

J’ai passé une bonne partie de ma journée à pleurer, à me dire que finalement :

  •  je ne suis pas si forte que ça, que je ne sais que me plaindre,
  • que je ne suis peu-têtre pas faite pour mon boulot,
  • que mes amis ne méritent pas quelqu’un comme moi dans leur vie,
  • que si je n’ai pas d’amoureux ce n’est pas étonnant vu la loque humaine que je suis depuis quelques temps…

(et plein d’autres choses encore mais si je liste tout on est encore là demain ;)  )

 

Je ne pleure pas sur mon sort, attention, j’ai choisi d’arrêter de fumer mais je ne savais pas que l’on passait par tout ça. En même temps vu comment je galère, il est hors de question que je reprenne la cigarette car après quand je voudrais arrêter à nouveau ce sera pire… mais, et oui, il y a un mais, j’ai pris la cigarette électronique à zéro nicotine car je suis faible, et que je devenais trop désagréable avec tout le monde. Je ne me supportais plus et avant que l’on me haïsse j’ai préféré prendre ce substitut et pour ça je ne me félicite pas

 

Un article à la fois positif et à la fois négatif… et j’en suis désolée.

 

De plus, je me demande si je ne devrai pas chercher du boulot dans mon domaine ailleurs…

Est-ce qu’au bout de 10 ans au même endroit je ne devrai pas aller voir d’autres horizons, même si je sais que l’herbe ne sera pas plus verte que là où je suis déjà ??

Est-ce que je dois changer de métier carrément ?

Est-ce que je dois rester dans la région ou partir ?

Plein de questions qui pour le moment restent sans réponse…

 

Je n’ai pas avancé dans mon roman ce weekend, mais je lis deux livres en même temps… Un qui va faire l’objet d’un article dès que j’aurai fini de le lire… Pour l’autre ça devra attendre quelques temps mais une chose est sur l’article sur ce deuxième livre en cours de lecture va être un article qui va me tenir fort à cœur !!

Je vous laisse d’ailleurs pour poursuivre un peu ma lecture : )

 

A bientôt pour un article plus positif (je le souhaite de tout mon cœur !!)

:* :*

Voir les commentaires

12ème jour

16 Novembre 2017, 20:15pm

Publié par tinotte

Bonjour, bonjour!!

Comme je le dis dans le titre, je suis dans mon 12ème jour d'arrêt de la cigarette et même si personnellement je ne ressens aucun manque, mon corps lui si..

Je fumais par plaisir et non par réel besoin... Donc pour moi cet arrêt est  facile d'un point de vu conscient...

Cependant, je dors ultra mal, déjà que je ne dors pas beaucoup à la base mais si on rajoute en plus un mauvais sommeil... ça complique les choses...

Je passe par des humeurs tellement différentes en un court laps de temps que même moi j'en ai le tournis...

Hier par exemple, je suis arrivée au travail d'une humeur massacrante

Je vous assure que je n'étais pas à prendre avec des pincettes... Le pire c'est que je n'arrive pas à contrôler... je sens que la colère monte et je n'arrive pas à la gérer...

Dans l'après-midi, la moindre contrariété et je fondais en larmes

Comme une gamine et là pareil, tant que la source n'était pas tarie je ne pouvais pas m'arrêter... (heureusement que je ne travaille pas le mercredi après-midi!!)Et je vous assure que ça épuise. Je suis rentrée chez moi, je suis tombée comme une masse...

Tellement crevée que je n'ai pas entendu ma machine à laver... et je vis dans un studio alors c'est limite si je dors pas sur la machine ;) Je vous assure que si je ne l'ai pas entendu c'est que la fatigue était intense et que le sommeil a pour une fois était bien profond...

Suite à cette sieste improvisée, j'ai eu une énergie folle... tellement d'énergie que tout en étant au téléphone avec mes parents j'ai fait des abdos, je sautillais sur place... bref comme de l'hyperactivité... tellement que je m'agaçais moi-même, pour vous dire...

Aujourd'hui c'est surtout l'agacement qui prédominait...

j'espère que cela va passer vite car ce n'est agréable ni pour moi, ni pour mon entourage, même si je vous assure que je fais mon maximum pour être agréable...

En attendant, je suis fière de moi, je tiens bon et je ne lâcherai pas. Parfois je me dis que si je fumais une cigarette tous ces soucis d'humeur passeraient mais ce serait au détriment de ma santé, de ma décision... Je me décevrai, et ça je ne veux pas. Je me déçois assez dans d'autres domaines.

Je vous souhaite une bonne soirée ou journée en fonction de quand vous lirez cet article...

A bientôt :)

Voir les commentaires

début de mon nouveau moi

10 Novembre 2017, 13:30pm

Publié par tinotte

Bonjour, bonjour,

 

Cette semaine est vraiment riche en changement.

 

Comme vous le savez, la semaine a commencé par : L’arrêt de la cigarette (5 jours déjà !!) et même si il y a des hauts et des bas, je gère plutôt pas mal. Je pensais que j’aurai envie de grignoter, de râler, de tout casser, et en fait non. Bon parfois, j’ai envie de pleurer, mais est-ce dû à l’arrêt de la cigarette ou à la fatigue accumulée ?

(le 10/11/2017 à 00h02)

 

Ensuite, je suis allée commander mes nouvelles lunettes… Et j’ai décidé de changer de style. Avant, je prenais des lunettes discrètes, celles qu’on dit « passe partout » et là j’ai pris des lunettes plus marquées, avec des couleurs, des lunettes qui me donnent, je trouve, un air un peu plus sérieux, un peu plus mon âge.

Après tout, il faut quand même que j’assume, je n’ai plus 20 ans mais 34 et je suis une adulte, une femme, une femme qui a décidé de changer de vie, et une personne qui va avancer quoi qu’il arrive.

 

Enfin, je me suis mise à l’écriture de mon livre. Certes, un tout petit début, une page pour le moment, mais vu le nombre de fois où j’ai écrit puis effacé et réécrit… je crois que j’ai passé plus de 2h sur cette première page. Je ne suis jamais satisfaite de ce que je rédige.

Je vais d’ailleurs m’y remettre très vite. Dans ma tête ça bouillonne, je n’ai qu’une envie, écrire, raconter, faire vivre ces personnages dans ma tête… A parler comme ça on pourrait me prendre pour une folle mais non, je vous l’assure, je suis normale… Tout dépend de ce qu’on appelle « normal » me direz-vous.

J’aime avoir ces personnages avec moi, j’ai envie de vous les partager, j’ai envie qu’ils puissent vous faire vous évader de votre quotidien comme ils arrivent à me faire m’évader du mien…

Oui, ça fait vraiment un peu dingo…. Ce n’est pas grave, je vis très bien avec tous ces « amis imaginaires » le temps de leur présence : )

 

Je profite encore de ces derniers jours dans le nord pour me faire bichonner par mes parents. Je profite de ces moments privilégiés. J’ai de la chance de faire partie d’une famille unie, qui se soutient dans les bons et mauvais moments, et même si je leur dit régulièrement, même si ils le savent, je profite de leur dire ici aussi JE VOUS AIME. De tout mon cœur, de toute mon âme… Et aussi MERCI ! Pour tout, pour rien, pour ce que vous êtes.

Ces paroles s’adressent aussi à mes ami(e )s, les vrai(e )s, ces amis qui ne sont pas dans ma vie uniquement par intérêt mais ceux qui sont là pour moi, comme moi je suis là pour eux.

 

Merci aussi à toi, qui te reconnaitras, pour tes conseils, ton soutien, ton aide, tes expressions qui me font rire et qui me remonte le moral quand j’ai un petit coup de mou. Merci pour ce contact qui passe tellement bien et qui peut donner naissance à une jolie « amitié » je pense, ou une jolie relation d’écriture : )

Merci à vous qui prenez le temps de lire mon blog, de commenter parfois :)

 

A bientôt pour de prochains articles… lecture (eh oui même en écrivant je lis aussi, pas mon style de lecture habituelle), musique (ça fait un moment), avancé d’écriture, arrêt de la cigarette…

: ) :*

Voir les commentaires

Arrêt de la cigarette

7 Novembre 2017, 12:55pm

Publié par tinotte

Bonjour, bonjour,

 

Je me suis dis que j’allais vous faire un petit topo de mes 3 premiers jours d’arrêts de la cigarette.

Étrangement, ça se passe super bien. Pas d’envie de fumer particulière, mais ce sont les habitudes qui me manquent en fait.

 

Il faut dire, j’ai été habituée à fumer quand j’avais un moment d’ennui, ou après chaque repas, ou dans les bouchons en voiture…

Là, chez mes parents, personne ne fume : ma mère n’a jamais fumé, mon père a arrêté par la force des choses il y a 18 mois et ma sœur et moi avons décidé d’arrêter ce dimanche 5 novembre… De mes ami(e)s du nord aucun ne fume donc déjà ça va me faciliter les choses. Ah si, il y en a une mais elle m’a promis de ne pas fumer en ma présence quand on se verra, je trouve ça très gentil de sa part.

 

Je pense que je vais avoir beaucoup plus de mal quand je vais reprendre le travail. Mes copines fument, mes collègues proches fument, j’avais mes habitudes chez moi…

Je me félicite intérieurement d’avoir eu la présence d’esprit de vider mes tiroirs de tout ce qui à rapport avec la cigarette parce que je pense que j’aurai craqué.

Je vous avoue que dimanche en me levant, j’ai eu un petit pincement au cœur, une petite appréhension, je me suis dit que c’est impossible d’y arriver… Et puis je me suis rappeler d’une phrase que j’ai entendue il y a quelques temps « Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait » (Mark Twain)

alors, je révise mon jugement et je me dis « c’est possible, je vais y arriver ».

 

Je vous ferai un petit rapport la semaine prochaine suite à ma reprise du travail lundi… Je vous avoue que j’angoisse un peu quand je vois la difficulté que ma sœur a…

 

En même temps on a décidé d’arrêter sans aide : pas de substitut. On arrête et c’est tout.

En même temps, arrêter des habitudes pour en reprendre d’autres autrement, pour ma part je n’en vois pas l’intérêt.

 

Si vous avez des conseils, des astuces, je suis vraiment preneuse, je pourrai aussi transmettre à ma sœur…

 

A bientôt : )

Voir les commentaires

<< < 1 2