Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #moi

santé

14 Juin 2017, 16:13pm

Publié par tinotte

Dimanche 04 juin 2017 petit tour chez sos médecins....Bloquée depuis la veille du cou et dans l'impossibilité de tourner la tête sans m'arracher une grimace de douleur ou un cri donc une amie (bff) prend les choses en mains et me dit "tu as rdv chez sos médecins à 15h" du coup il m'a fallu réfléchir à 100 à l'heure...qui pourra m'emmener, impossible de conduire...et après 2/3 messages, un super pote (limite mon meilleur ami garçon) me dit qu'il me conduira...En même temps on devait passer l'après-midi ensemble à une exposition... J'avoue qu'aller chez le médecin c'est moins fun mais bon lui et moi on porte souvent tout en dérision et cette fois-ci n'a pas échappé à la règle :)

Bref, me voici dans la salle d'attente, et le médecin me reçoit (beau à tomber il faut le souligner quand même...ba quoi je suis célibataire...hihi) et là il me demande si j'ai souvent mal comme ça au cou donc je lui répond que oui mais qu'après un massage ça passe (ou aussi après une séance chez mon ostéo) et je lui dit aussi qu'il y a plusieurs années à la suite d'un accident de voiture j'ai eu ce que l'on appelle "le cou du lapin" deux...à 6 mois d'intervalle et là il me dit "engourdissement dans le bras ou sensation de lourdeur?" je réponds que oui et il me dit "il va falloir voir votre médecin traitant rapidement, je vous prescris des médicaments mais faites vous prescrire une IRM, je pense que c'est plus grave qu'un simple torticolis" il a du voir à ma tête et mes yeux qui voulaient sortir de leurs orbites que je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire donc il a rajouté "je pense à une hernie discale"...bref...un peu sonnée, un peu effrayée (oui oui je l'avoue) je lui paye la consultation (un prix exorbitant...certes un dimanche mais quand même!!) et je m'en vais après un "merci docteur, au revoir docteur" tout étranglé dans ma gorge...

Mon ami me conduit à la pharmacie pour récupérer "ma drogue" comme il dit et nous voilà parti boire un verre au soleil...comme je lui ai dit "quitte à avoir mal autant que ce soit au chaud, en bonne compagnie et avec un verre (soft) à la main bien frais"...retour chez moi à 18h30 complètement lessivée et courbatue de douleur mais un peu plus rassurée...il sait comment je fonctionne alors il démonte une par une mes histoires de "ils vont devoir m'opérer" ou encore " et s'ils me loupent??" et lui trouve les mots pour apaiser mes maux. Il me trouve toujours (ou presque) une solution à tout. (Je suis une personne ultra anxieuse qui trouve toujours un truc qui cloche alors que tout va bien lol).

Pour beaucoup de mes amies, mon super pote et moi on devrait être en couple, vu qu'on se comporte comme un vieux couple, mais non non non, je l'adore mais on se connait trop et puis physiquement aucun des deux n'est attiré par l'autre (ça aide aussi il faut l'avouer!!)

Revenons à mon histoire...

Lle mercredi 07 juin je vois mon médecin qui me prescrit cette fameuse IRM, en me disant d'appeler vite car je n'aurai pas de rdv rapidement et il voulait me mettre en arrêt de travail sauf qu'avec mon travail je ne peux pas me permettre un arrêt, du moins pas avant le 19 juin. Et vous savez quoi?! J'ai eu un rdv IRM pour le jeudi soir!! eh ouais, gros coup de chance, ou de malchance, au choix. Donc jeudi soir IRM, vendredi soir résultats et là, je suis devant le fait accompli: hernie discale avec conflit je-ne-sais-pas-trop-quoi-gauche... Me voilà avec toutes mes idées noires qui reviennent plein pot avec lumières clignotantes et jingles bien sonores... et je suis seule dans ma voiture (oui parce que pas le choix finalement que de conduire même en hurlant de douleur) et je me dis qu'avant d'annoncer la nouvelle (famille et ami(e)s) il me faut la digérer.

Bien entendu cette nouvelle n'a pas été prise de gaité de coeur par mes parents et ma soeur qui vivent à presque 300km de chez moi et qui pensent fatalement à l'opération et ils râlent parce qu'ils ne pourront pas être prêt de moi pour me soutenir...mais bon on en est pas encore là...Pour le moment j'ai rendez-vous dans un hôpital près de Paris avec un spécialiste du rachis qui me dira si il faut opérer ou si une "simple" infiltration suffira... Quand on sait comment se passe une infiltration, je vous assure qu'on ne sait pas si on préfère l'infiltration ou l'opération...dans mon cas je suis aussi terrorisée par l'une ou l'autre des solutions...

Bien entendu vous aurez la suite au prochain épisode...

Et dans cette période, j'aurai aimé qu'il soit à mes côté, qu'il me soutienne, qu'il me dise que tout va bien se passer car il sera prêt de moi... je continue de croire et de rêver...l'espoir fait vivre comme on dit, et je crois que si je n'avais pas cet espoir, je serai sous calmants en ce moment...c'est cet espoir qui me donne cette envie de me battre pour moi, pour eux, pour lui.

 

"cette nuit, j'ai rêvé que la neige brûlait, que le feu fondait, j'ai rêvé de l'impossible, j'ai rêvé que tu m'aimais" (je ne sais pas qui est l'auteur de cette phrase mais elle reflète mon espoir)

 

Voir les commentaires

ma déclaration...pour lui

7 Juin 2017, 19:50pm

Publié par tinotte

Je suis quelques peu désappointée ces derniers temps quant à l'attitude des hommes...Quand je dis "ces derniers temps" je parle en années et non en jours ou en mois...

J'ai un ex mari, qui m'a fait miroiter amour = toujours, mais qui n'a pu s'empêcher de butiner à droite à gauche, et cela bien avant notre mariage car il ne pouvait s'empêcher d'aller voir si l'herbe état plus verte ailleurs. (Bien entendu, ça je ne l'ai su qu'après)

Quand nous nous sommes rencontrés j'étais étudiante près de Lille et lui travaillait en région parisienne... Il savait que nous ne nous verrions pas tous les jours, que nous serions séparés la semaine...Mais non...ou alors il avait un appétit d'ogre, que je n'ai jamais soupçonné, même après notre mariage... Bref...passons...

Mon divorce a été prononcé au début du 4ème trimestre 2016 après 10 ans de mariage (à 2 jours près) et presque 4 ans de séparation dont 3 ans de cohabitation forcée...je pensais que jamais je ne redonnerai mon coeur à qui que ce soit...après tout il avait été piétiné, brisé, recollé, déchiré, scotché puis broyé menu à coup de méchanceté, mépris et de non respect...

Mais non, début 2017, il a fallu que lui me parle, qu'il fasse des projets dont je ne voulais pas de suite... Pour moi les choses allaient trop vite dans les paroles, les messages...et puis on s'est vu, et là (même si les discussions me donnaient un bon aperçu déjà) j'ai senti mon coeur se mettre à battre plus vite, mes mains se mettre à trembler, il a posé ses lèvres sur les miennes et il y a eu une envolée de papillons dans mon ventre... et je me suis dit que peut-être il serait celui qui remettrait tous les morceaux mal recollés de mon coeur en place...et du jour au lendemain...plus rien, ni appel, ni message, ni visite (alors qu'il était prévu de se voir)... Je n'ai pas compris, j'ai osé le recontacter après une semaine de silence et là j'ai eu droit à une explication qui aujourd'hui me paraît bien absurde...mais j'y ai cru, j'ai voulu y croire...et je suis retombée dans le panneau...puis il a recommencé, j'ai envoyé 3 messages avec une semaine d'intervalle entre chaque sans réponse et, un soir, en vacances chez une amie, j'ai craqué (un peu éméchée, il faut bien l'avouer), après un mois et demi de silence, et j'ai envoyé un message, auquel je n'attendais pas de réponse vu qu'il n'avait pas répondu aux précédents..."Je n'arrive pas à t'oublier"...Je me rends compte que c'est pathétique, mais à chaque jour qui passait et je pensais à lui, au manque de lui, au vide en moi...et là...il a répondu!

Je n'y croyais pas, plus, et nous nous sommes remis à discuter...deux semaines...et là il devait venir me voir le weekend dernier...à ce jour plus de nouvelle...et malgré un "tu peux me dire ce qu'il se passe?" je n'ai pas de réponse...et je n'en aurai plus...il a choisi la lâcheté et a préféré bloquer mon numéro...

Avec lui je n'ai pas voulu faire comme avec mon ex-mari ou mon-ex copain avant lui et lui laisser de l'espace et de la liberté (oui, je sais que je peux être envahissante quand je suis amoureuse) et finalement...j'ai encore un sentiment d'abandon, je constate que l'on me traite sans aucun respect...

Je crois en l'amour, et je garde malgré tout un espoir car ce que je ressens pour lui est pour le moment le sentiment le plus fort que j'ai pour une personne du sexe opposé...Je me sens bête d'écrire ça car ça fait de moi une personne faible qui se laisse marcher dessus...mais le coeur à ses raisons que la raison ignore...

Il me manque...

"Le bonheur en partant m'a dit qu'il reviendrait" (Jacques Prévert)

 

Voir les commentaires

Premier article

7 Juin 2017, 18:24pm

Publié par tinotte

Il faut bien commencer quelque part, alors pour ce premier article, je me suis dit que j'allais présenter un peu ma façon de voir ce blog.

Je vais me servir de ce blog un peu comme un journal. C'est vrai qu'on a toujours des ami(e)s à qui l'on peut se confier, mais parfois, on ne sait pas comment leur parler, leur dire ce que l'on ressent, on a peut-être aussi peur de leur jugement, même si je pars du principe qu'entre ami(e)s il ne doit pas y avoir de jugement...mais bon ça c'est une autre affaire...

Je suis aussi désolée par avance pour les fautes que je pourrai faire, je ne suis pas une as de l'écriture même si j'aime beaucoup lire et qu'il m'arrive parfois de rêver à l'écriture de mon premier livre... Mais je n'arrive pas à aller au bout...peut-être parce que cela fait remonter trop de choses à la surface...

En tous cas, je ne sais pas si ce blog sera lu ou non, mais une chose est sûr c'est que ça fait des mois, voire des années que je me dis que j'aimerai avoir un blog alors aujourd'hui je me lance...advienne que pourra...

En attendant, si j'ai la chance d'avoir quelques lecteurs/lectrices, je vous souhaite bonne lecture et n'hésitez pas à me donner votre avis, vos conseils ou autre :)

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15